Le travail sur notre île se fait souvent dans des lieux à la fois magnifique et atypiques. Le mois d’octobre vient de s’achever et certains techniciens Gaïa sont particulièrement heureux de retrouver leur familles en rentrant du travail. En effet, certains d’entre-eux viennent de passer plusieurs jours à Cilaos, dans le quartier Bras des Etangs pour réhabiliter 31 anciennes maisons BourbonBois, aujourd’hui gérées par la SODEGIS.

« Évidement ce n’est pas facile de rester 4 jours et nuits loin de sa famille. Mais c’est important pour nous de montrer que nous intervenons partout, pour tous les réunionnais. Je suis fier de mener des missions aussi importantes. Les gens étaient heureux de nous voir réparer et moderniser leurs habitations. C’est aussi un moment de partage rare avec les collègues, c’est ça le vrai travail d’équipe. » commente Gaël TECHER, Chef d’Equipe Gaïa.

10 techniciens, tous corps de métiers confondus, plombiers solaristes, manoeuvres, transporteurs, se sont impliqués et mobilisés pour ce chantier particulier durant 8 jours.

« Notre promesse client, qu’il soit un particulier ou un professionnel comme dans le cas de la SODEGIS, c’est de satisfaire sa demande, même si c’est loin, même si c’est compliqué, même si cela nous demande des sacrifices. » souligne Thibault REBELLE, Directeur Général Gaïa.

Pour ce projet, les équipes Gaïa ont installé 31 chauffe-eau solaires SOFFO thermosiphon de 200 litres et 300 litres, dont les capteurs solaires sont dits « sélectifs ». Cette technologie permet un bien meilleur rendement car le rayonnement solaire est mieux absorbé que sur les capteurs disponibles traditionnellement sur le marché. L’eau est chauffée plus vite, pour un meilleur confort d’utilisation.

En plus d’une forte économie financière sur leurs factures d’électricité, les familles de Bras des Étangs contribuent désormais à préserver aussi l’environnement incroyable du cirque de Cilaos. En effet, elles consomment moins d’électricité pour chauffer l’eau, donc elles rejettent moins de CO2 dans l’atmosphère.