Préserver les cultures tout en produisant de l’électricité solaire. C’est la double promesse de l’agrivoltaïsme. Ce néologisme consiste à placer des panneaux solaires au-dessus des cultures afin de produire de l’électricité et surtout de protéger les cultures de conditions climatiques trop sévères. Les panneaux photovoltaïques sont installés sur des mâts, au-dessus de champs ou de systèmes d’élevage.

L’agrivoltaïsme protège les cultures du climat

La disposition de tels panneaux solaires revêt plusieurs avantages. Tout d’abord, installer des structures fixes au dessus de rangs de vignes ou d’arbres fruitiers permet de protéger les productions agricoles d’un soleil trop intense. En période de fortes chaleurs, voire de sécheresse, l’ombre dont bénéficient les cultures permet de ralentir la montée en température des sols et la consommation d’eau nécessaire s’en trouve diminuée (jusqu’à 20% d'économie d’eau).

Selon le groupe Total, interrogé dans le cadre des premiers appels d'offres pour l'agrivoltaïsme en 2020, ce concept “aide à protéger les cultures du vent ou d’une exposition excessive au soleil tout en faisant bénéficier l’exploitant d’une diversification de revenus. De plus, cette technologie offre un maximum de rendement aux heures de forte consommation (à l’aube et au crépuscule), là où les centrales photovoltaïques fixes sont moins productives”.

L’agrivoltaïsme : une opportunité à saisir pour les terres agricoles ?

Certainement, et l'agrivoltaïsme s’avère très avantageux pour les régions de France les plus exposées au soleil. Le projet le plus ambitieux en la matière se situe actuellement dans les Pyrénées-Orientales où une ferme agrivoltaïque a été inaugurée en novembre 2018. Avec ses 4,5 hectares, cette ferme pourra produire suffisamment d’électricité pour répondre à la consommation de plus de 650 foyers, soit 2,2 mégawatt-crête (MWc). De plus, des panneaux photovoltaïques placés au-dessus des cultures bougent automatiquement afin d’optimiser la croissance des vignes.

Cette expérimentation ambitieuse est le fruit de la collaboration de la société Sun’R, de l’Institut National des Recherches Agronomiques (INRA) et de l’Irstea.

Un concept encouragé et soutenu par l’Etat

La participation d’instituts publics sur cette nouvelle technologie, témoigne de l’ampleur du projet. L’Etat y voit aussi un moyen pour les agriculteurs de s’assurer un complément de revenu non négligeable via la revente de leur production énergétique.

Les géants de l’énergie, Total et InVivo, signent un partenariat pour accélérer le développement de solutions agrivoltaïques, les appels d’offres publics se multiplient et le gouvernement propose de plus en plus de mesures de soutien pour permettre aux entreprises de se tourner vers ce secteur en pleine croissance.

Gaia suit de près les avancées technologiques en matière d’agrivoltaïsme mais surtout à grande échelle, d’innovations en faveur du développement des énergies renouvelables. Vous souhaitez nous parler de votre projet ? Nos équipes sont à votre écoute, n’hésitez pas à nous contacter.

Sources: